Multicuiseur Cuisinart MSC600E

Le multicuiseur Cuisinart MSC600E se différencie des autres produits testés par son design car il ressemble à un faitout traditionnel, avec un couvercle en verre et un panneau de commande assez simple. Le seul accessoire fourni est une grille pour les cuissons vapeur, qui peut être stockée dans la cuve fermée. Ce multicuiseur se destine au mijotage long de plats familiaux.

Notice et livre de recettes

La notice est assez succincte mais claire pour ce multicuiseur, il faut se familiariser avec les symboles des différents modes de cuisson (dorer/sauter, mijoter selon trois puissances, maintien au chaud et cuisson vapeur) pour pouvoir utiliser rapidement le multicuiseur sans elle. Le livre de recettes comprend 30 plats et reprend toutes les indications pour programmer l’appareil (tableau récapitulatif des programmes, étapes de programmation). On aurait apprécié de disposer de davantage de recettes basiques.

Utilisation

Ce modèle possède cinq modes de cuisson ajustables et un maintien au chaud, mais pas de programmes par recette ou ingrédient comme les autres multicuiseurs (riz, ratatouille…). Son fonctionnement est simple : il faut juste choisir son mode de cuisson, éventuellement changer la durée de cuisson (qui peut aller jusqu’à 24 heures) et la température pour le mode « sauter/dorer », puis lancer la cuisson. L’appareil peut même être utilisé sans minuterie. Pour la cuisson à la vapeur, les aliments ne doivent pas être coupés trop petit, au risque de passer au travers de la grille. Il n’est pas possible de programmer un départ différé. La température minimale étant de 65 °C, le multicuiseur Cuisinart ne peut pas servir de yaourtière.

La cuve de ce multicuiseur est la plus grande du test, avec une contenance maximale de 6,2 l (pas de niveau maximal indiqué), c’est aussi la plus lourde : à vide, elle pèse déjà 1,57 kg. Heureusement, des poignées débordantes facilitent son transport. Sa base est suffisamment large pour accueillir six ou sept ramequins. On regrette que l’angle de lecture de l’afficheur soit mauvais lorsque l’appareil est placé sur un plan de travail, et que les modes de cuisson s’affichent en anglais.

Durant la période de préchauffage, la durée clignote, ce qui peut être dérangeant : on ne sait pas si la cuisson a commencé.

Multicuiseur Cuisinart MSC600E

Performances de cuisson

Nous avons suivi les indications du livre de recettes pour la cuisson de carottes à la vapeur, mais il a fallu presque doubler le temps pour obtenir des carottes fondantes. Pour le bœuf bourguignon, au bout de 2 h 30, la viande est bonne mais il reste beaucoup de jus. La cuisson du riz est plus problématique, car l’appareil ne dispose pas de programme dédié. Quant au risotto, en une grosse demi-heure, il est parfait. La cuve très large et la haute température permettent de caraméliser les pommes et de faire réduire le jus, il faut rester à proximité pour surveiller l’avancement de la cuisson. La ratatouille a bien réduit avec le mode « dorer ». Nous avons même réussi à cuire correctement le gâteau.

Sans les programmes dédiés à nos recettes, il faut tâtonner avec le Cuisinart pour trouver les bons réglages, et on doit surveiller la cuisson pour obtenir de bons résultats.

Multicuiseur Cuisinart MSC600E

Consommation électrique

Cet appareil est plutôt destiné aux cuissons longues et à petit feu. Avec les recettes de notre test, le Cuisinart ressort comme le multicuiseur qui consomme le plus, deux fois plus que le Cookeo+ Connect de Moulinex ou l’Autocook Pro de Bosch.

Sécurité thermique

La poignée du couvercle reste froide alors que le verre est brûlant ; le panneau de commande demeure froid également.

  • Produit
  • Caractéristiques
  • Photos

Cuisinart MSC600E Multi-cuiseur électrique 4-en-1, Dorer/Sauter, Mijoter, Braiser, Maintenir au chaud, Bouillir,...

Habituellement expédié sous 24 h & Livraison gratuite
Dernière mise à jour effectuée le: juillet 15, 2019 8:52